[Visiteur] > Accueil > La faune > Mammifères

Lérot
Eliomys quercinus

Taxon 61618

01.05.2010 | Noemie DELAYE

 

Caractéristiques

Famille Myoxidae / Gliridae
Ordre Rongeurs
Taille corps : 15cm / queue : 9 à 14cm
Poids 50 à 140g
Longévité 3 à 4 ans
Gestation 3 semaines

Description physique

C’est un petit rougeur d’environ 15 cm, avec une queue qui fait entre 9 et 14 cm. Son pelage est court, blanc sur le ventre, gris-brun sur le dos. Sa face est roussâtre avec des yeux cerclés de noir et de grandes oreilles. Sa longue queue se termine par un petit balai de poils noir et blanc. Il possède la capacité de détacher sa queue de son corps si celle-ci est saisie par un prédateur. Le lérot est parfois confondu avec le loir, mais celui-ci est plus gros, avec de petites oreilles.

Habitat et répartition

On le trouve en Europe jusqu’à l’Oural mais il est surtout présent à l’Ouest, ainsi que sur certaines îles méditerranéennes. Sa population est fragmentée. En France, il est présent partout sauf dans le Finistère et les Côtes-d’Armor. Il est classé comme en danger critique d’extinction (CR) sur liste rouge régionale et responsabilité biologique régionale de Bretagne (2015). Il est classé en préoccupation mineure dans les autres régions françaises.

Comportement

C’est une espèce arboricole et terrestre, favorisant les milieux forestiers, entre 0 à 2000 mètres d’altitude. Il affectionne aussi les jardins et les greniers.

Le lérot est nocturne et omnivore, se nourrissant de fruits, baies et petits animaux (escargots, oiseaux...) en proportion variante selon les saisons. Il peut provoquer des dégâts dans les vergers ou les fruits en conditionnement. Il accumule de la graisse avant d’entamer de longues périodes d’hibernation, d’octobre à avril. Il est connu pour son agilité, se déplaçant d’arbres en arbres (ou autres supports), rarement au sol.

Ce rongeur possède une bonne ouïe et il est capable de vocalisation. La femelle siffle pour attirer un mâle en vue de se reproduire à la sortie de l’hibernation. La femelle a une portée par an, après 3 semaines de gestation elle donne naissance à entre 3 et 5 petits.

Le lérot est prédaté par les rapaces nocturnes, les félins et les mustélidés.

Protection et menaces

La population de lérot est en déclin et l’espèce est classée comme menacée d’extinction selon la liste rouge mondiale et européenne de l’UICN. Il est inscrit en appendice III de la convention de Berne. Tandis qu’à l’Ouest la population est plutôt stable, il semble que le lérot commun ait diminué son aire de répartition de 50% au cours des 30 dernières années. Les causes de ce déclin ne sont pas bien connues, mais il semble que la perte d’habitats favorable et la compétition avec le rat surmulot soit en cause.

Observations par période

J F M A M J J A S O N D 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Périodes d'observation - Total: 5
0 1 2 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 Nombre d'observations - Total 5

La grille des périodes d'observation indique par une couleur plus ou moins soutenue le nombre d'observations répertoriées pour la période considérée.

Liste des observations

Lérot mort
2999 - Lérot mort

Lérot (2) - Rue de Bigorre, Balma
21.09.2016 - Renaud LAURETTE (Biodiv.Balma)

Bébés lérot
2222 - Bébés lérot

Lérot (8) - rue du Maréchal Berhier, Balma
05.05.2015 - ESPINASSE (Biodiv.Balma)

Lérot
273 - Lérot

Lérot (2) - Rue de Bigorre, Balma
03.06.2010 - Renaud LAURETTE (Biodiv.Balma)

Lérot
230 - Lérot

Lérot (1) - Rue du Berry, Balma
30.04.2010 - Isabelle HAAS (Biodiv.Balma)

Complements