Il s’agit d’espèces qui ne se développent pas spontanément dans la région toulousaine ... mais les conifères sont fréquents à Balma, tant dans les espaces publics que dans les jardins et parcs privés. Certains ont une origine lointaine : Amérique du Nord, Afrique, Alpes, Asie, pourtour méditerranéen...

La plus grande variété est observée dans le parc du château de Lagarde : Pins parasols, cèdres de l’Atlas, cyprès d’Italie, calocèdres, ifs, cyprès de Lambert, pins noirs, thuyas. Ces arbres sont âgés d’au moins 100 à 150 ans.

Trois de ces espèces sont les plus apparentes dans le paysage urbain : les cèdres, les cyprès d’Italie et les pins parasols se distinguent de loin. Les pins sylvestres sont moins fréquents (et moins faciles à distinguer).

La fréquence de ces espèces, l’accumulation même dans certaines zones, amène des questions :

  • Pourquoi, malgré l’exigüité des terrains dévolus aux jardins d’agrément particuliers, les paysagistes ou jardineries ont-elles conseillé de planter des espèces qui, au fil des ans, sont souvent à l’étroit entre murs de clôture et habitations... au point que certains Ifs et Cèdres se voient taillés, élagués, étêtés ?
  • Au même titre que d’autres aspects architecturaux des habitations, certains conifères sont-ils là pour rappeler un "ailleurs" rêvé ? L’ambiance recherchée semble souvent méditerranéenne (pins, cyprès) et moins fréquemment montagnarde (sapins, épicéas).
  • Les cèdres autrefois apanage des vastes parcs, confèreraient-ils une certaine noblesse à des pavillons modestes ? Faut-il y voir un effet d’imitation des classes plus aisées ?

Des ifs, thuyas et cryptomerias sont souvent utilisés en haies séparatives ; des épicéas (souvent bleus) s’élèvent au dessus des maisons. Toutes ces espèces sont arborescentes et non arbustives... pas des bonzaïs naturels, ce qui explique l’ampleur que prennent certaines haies lorsqu’elles vieillissent.

Plus rares, quelques autres espèces sont visibles parfois par dessus un clôture : Genévriers, Araucarias ; parfois des cèdres de l’Himalaya ou de grands sapins ombragent piscines, vérandas et jardins.

NB : rares à Balma Cycas et Ginkgo sont aussi des gymnospermes et font partie de groupes voisins des conifères.

Espèces

If

Observations en cours de classement

Aucune observation disponible.